Back to Bett 2019 !

Posté par le 20 fév 2019

Depuis 7 ans l’AFINEF est coorganisateur du Pavillon France au BETT. Une initiative qui a depuis fait des émules, ils étaient plus de 15 pavillons nationaux sur le Salon en janvier dernier. Philippe Mero, VP en charge de l’international à l’AFINEF qui est aussi l’un des co-fondateurs du concept et Patrice Ulles, conseiller à l’AFINEF qui exposait pour la première fois sur le Pavillon, reviennent tous les deux sur une édition et une expérience particulièrement riches.

*

Côté organisation

AFINEF : Philippe Mero, quel est le cocktail d’une édition réussie ?

Philippe Mero : Cette année le Pavillon a accueilli une vingtaine d’entreprises avec un équilibre entre anciens et nouveaux exposants. A chaque fois, se retrouvent ainsi ceux qui d’année en année sont fidèles à ce rendez-vous et ceux qui souhaitent s’associer à cette aventure. Sur l’édition 2019, un espace a été aménagé pour accueillir 8 Startups.

La réussite du Pavillon repose d’abord sur le partenariat inscrit dans la durée entre Business France qui en est l’opérateur, l’AFINEF qui en est le partenaire et le Ministère de l’Education nationale et de la jeunesse qui soutient cette initiative. Cette année, nous avons aussi reçu le soutien d’acteurs associatifs de l’écosystème des EdTech avec la présence active du SPN de Poitiers, d’EdFab et ed21.

Il faut souligner aussi l’étroite collaboration entre les partenaires à Paris et les relais locaux en Grande Bretagne avec l’Institut français et les équipes de Business France à Londres.

On distingue d’ailleurs des approches assez différenciantes dans la démarche d’exposition des pavillons internationaux. Si certains sont structurés en cluster avec une logique très business et développement de filière, c’est les cas de l’Espagne, de la Corée, d’Israël ou encore des pays nordiques, d’autres ont une approche d’influence très institutionnelle à l’image par exemple du pavillon des Emirats arabes unis. A cet égard, le Pavillon français combine les deux approches : valorisation de la filière et soutien au développement international d’une part, et affichage et soutien institutionnel d’autre part.

Le cocktail réussi c’est aussi le fruit de l’expérience de 10 années de présence française au BETT et tous les réseaux qui ont pu être établis, comme par exemple avec le BESA sur le stand duquel des rencontres entreprises franco-britanniques ont été organisées.

Et puisqu’on parle de cocktail, c’est aussi et bien sûr, ce temps de convivialité et de partage lors de la désormais rituelle Soirée AFINEF organisée dans un Pub typique londonien !

20190124_152226

AFINEF : Est-ce que les entreprises françaises ont changé leur approche de l’international ?

Philippe Mero : Oui, il y a plus de maturité, à commencer par le travail de préparation qui est réalisé par les entreprises qui exposent sur le Pavillon. Il n’y a pas de secret, pour réussir à exister dans un salon comme celui du BETT qui accueille plus de 35 000 visiteurs, les entreprises doivent planifier bien en amont leurs rendez-vous.

Cette forte présence d’entreprises françaises sur la Pavillon souligne également qu’au delà du BETT, elles sont de plus en plus nombreuses à se lancer sur l’international. Nul doute également que cette expérience sur le Pavillon est un pied à l’étrier pour toutes ces entreprises qui découvrent l’international et dont, d’une certaine manière, nous accompagnons les premiers pas !

AFINEF : Et s’il fallait n’en retenir qu’une chose ?

Philippe Mero : C’est vraiment très difficile ! Je dirais sans être exhaustif :

  • Un salon plus focus sur les technologies et peut-être moins sur les usages.
  • Les « special needs » désormais intégrés dans l’offre des entreprises présentes et non plus exposés sur un espace dédié.
  • Toujours beaucoup de monde et de l’effervescence !
  • Un salon très pro avec des ambitions de développement fortes à Londres et à l’international.

On est d’ailleurs à l’aube d’un nouveau tournant dans l’histoire du développement de ce Salon avec la fusion programmée l’année prochaine de « The education show » organisé en marge du BETT en janvier dernier. En 2020, cette dernière évolution en fera plus que jamais « the place to be » dans le marché mondial de l’éducation et du numérique !

*

Côté exposants

20190124_152235

AFINEF : Habitué du Bett, pourquoi avoir choisi cette année d’exposer sur le Pavillon France ?

Patrice Ulles : Cette année EASYTIS avait plusieurs enjeux sur le BETT ;

  • Présenter notre solution NUMETIS Box à des partenaires internationaux
  • Rencontrer les acteurs français visitant le BETT, MOE, DANE… (les échanges ont été particulièrement fructueux lors de la soirée AFINEF)
  • Rechercher des nouveaux produits pour le marché français.

Le positionnement sur le Pavillon France nous a semblé le choix idéal à partir du moment où nous avions géré en amont les différents rendez-vous et anticipé les événements et autres temps d’échanges prévus.

AFINEF :  Qu’est-ce qui vous a surpris sur le Pavillon France ?

Patrice Ulles : Sur le Pavillon France, nous avons apprécié la très grande disponibilité et l’écoute des acteurs institutionnels du numérique présents. Les membres des délégations de la DNE, mais aussi des DANE et des académies venues à notre rencontre.

AFINEF : Et si c’était à refaire ?…

Patrice Ulles : Pour l’instant tant que notre offre pour l’international se limite à une ou deux solutions, nous repartirons sur le pavillon France qui constitue pour nous un bon rapport qualité/prix (mais bien sûr en préparant l’événement en amont) !

*

Pour aller plus loin :

Partager
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>